Voir Toulouse à travers les yeux des hommes du XIXe siècle

Depuis que j’ai écrit le billet « Une promenade au Louvre en 1803 », je m’amuse souvent à comparer les paysages que je parcours aux vues anciennes que je trouve sur Gallica. C’est un exercice aussi amusant qu’instructif : il faut parfois faire preuve de beaucoup de patience pour retrouver le point de vue exact adopté par le dessinateur ou le photographe. À ce petit jeu, on constate deux faits récurrents : d’une part que les artistes ont souvent recomposé la vue qu’ils avaient sous les yeux dans le but d’en accroître l’effet ; d’autre part que nos monuments, bien qu’ils nous paraissent immuables, ont bien changé en un ou deux siècles.

Façade de Saint-Sernin, en 1840 et aujourd'hui

Façade de Saint-Sernin aujourd’hui et au milieu du XIXe siècle, dessinée par Nicolas Marie Joseph Chapuy (Gallica/BnF)

Lire la suite de cet article »