La femme qui pisse de Rembrandt

Bien avant que le scandale du Piss Christ éclate, j’avais préparé, en vue de l’ouverture du blog, un article sur la femme qui pisse de Rembrandt. 

Rembrandt, La femme qui pisse, Eau-forte, état unique, 81 x 64 mm, signée du monogramme RHL. BNF Estampes, Res. Cb-134-13a.

Lire la suite de cet article »

« cracher en l’air de façon que ça lui retombe sur le nez « 

Tous les mercredi, Gallica ( @GallicaBNF ) lance sur twitter la #chasseauxtrésors. Il s’agit d’inviter les internautes à farfouiller dans les documents mis en ligne dans la semaine (de 1000 à 5000 doc) pour y trouver des perles, des trésors, des documents anecdotiques. Ma trouvaille de la semaine a été cette estampe plutôt amusante:  Ce saltimbanque fort connu, se livre tous les jours devant un nombreux public, à un exercice dans lequel il excelle, et qui consite [sic] : à cracher en l’air de façon que ça lui retombe sur le nez. Publiée en 1848, elle est l’oeuvre de l’illustrateur Rigobert.

Ce saltimbanque fort connu, se livre tous les jours devant un nombreux public, à un exercice dans lequel il excelle, et qui consite : à cracher en l’air de façon que ça lui retombe sur le nez, Rigobert (Illustrateur), 1848, BnF, Gallica

Le Nouveau recueil d’ostéologie et de myologie de Jacques Gamelin (1779)

En 1775, Jacques Gamelin, professeur de peinture à l’Académie de Toulouse, se lance dans la confection d’un grand atlas anatomique, le Nouveau recueil d’ostéologie et de myologie dessiné d’après nature (…) pour l’utilité des sciences et des arts, publié 4 ans plus tard. Si les 2000 exemplaires se sont assez mal vendus, il n’empêche que cet ouvrage est un chef d’œuvre. Les compositions, que Gamelin dessinait à partir de dissections qu’il réalisait lui-même, sont surprenantes et théâtrales. Je vous invite à les découvrir sur la bibliothèque numérique d’histoire de la santé de l’université Paris-Descartes…