Trois bonnes nouvelles pour le prix d’une !

Vous désespériez, n’est-ce pas, de ne plus rien voir paraître sur votre blog préféré ? Et moi je me morfondais de ne plus trouver le temps, de ne plus prendre le temps d’alimenter Orion en aéroplane. Mais voilà une bonne nouvelle : avec les beaux jours, l’aéroplane ressort du hangar, le moteur chauffe ! En parlant de bonne nouvelle, j’en ai en fait trois à vous annoncer, pour le prix d’une !

Avec le printemps, Orion en aéroplane reprend du service

La première, et la principale, c’est que le rythme des publications va reprendre ici. Février-mars est toujours une période difficile pour moi : la fatigue de l’hiver se fait sentir, le rythme universitaire s’accélère, et je ne sais plus où donner de la tête, particulièrement cette année, tant j’avais de projets à mener de front. Avec le mois d’avril, les beaux jours reviennent, et ma motivation se trouve renouvelée. Au soleil, assise dans l’herbe d’un parc parisien, j’écris sans difficulté … mais la mise en ligne des articles est toujours une corvée.

Agence Rol, Enfants regardant le vol de Blériot depuis la plage, 25 juillet 1909, Gallica/BnF

Si je n’ai rien publié pendant près de deux mois, ce n’est pas que je n’ai rien à raconter : ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) le savent : escapades à travers la France, visites d’exposition, expérimentations linogravées, recherches archivistiques… On verra ce que j’aurai le temps de traiter sur ce blog. Si j’ai le courage, je ferai une mise à jour culturelle (il faudrait que je me remette aux chroniques hebdomadaires, peut-être au format vidéo d’ailleurs).

Un nouveau job, celui que j’ai créé !

Une des raisons qui m’ont tenue si loin de mon blog pendant quelques mois est professionnelle. Depuis octobre, date à laquelle j’ai quitté mon poste d’attachée de conservation en Archives, je travaille à la création de mon entreprise.

Agence Rol, femme tapant à la machine en écoutant la radio, 1923, photographie, Gallica/BnF

Je suis donc très heureuse de vous annoncer que je suis désormais officiellement entrepreneure salariée au sein de la CAE Clara-Bis, une coopérative spécialisée dans les métiers de la Culture. Mais qu’est-ce que je fais de beau, vous demandez vous peut-être ? Je suis consultante en valorisation du patrimoine par les technologies numériques. C’est-à-dire que j’accompagne des institutions culturelles sur des projets qui allient patrimoine et numérique : création d’expositions virtuelles, de sites internet, bibliothèques numériques… Pour certaines missions, je fournis des conseils, une méthodologie, un accompagnement… Dans d’autres cas, je fais de la rédaction web, autrement dit j’écris des textes adaptés au web pour alimenter les sites d’institutions ou de revues… Enfin, je fais de la formation à destination des professionnels de la culture.

En parallèle, je développe des projets de médiation culturelle plus « classiques », comme des ateliers d’initiation à la linogravure basés sur les collections patrimoniales des institutions qui me reçoivent.

Les estampes réalisées par les stagiaires de mon atelier au Musée national de l’Education, avril 2017

Il m’a fallu quelques années pour que ce projet de création d’entreprise mûrisse et même si je ne suis encore qu’au début de l’aventure, je ne regrette pas mon choix : je crois que c’était le statut qu’il me fallait pour enfin pouvoir allier passions et vie professionnelle. La période de rodage sera encore longue, je le crains, mais j’apprends tant chaque jour que cela vaut bien quelques sacrifices.

Ma première expérience en commissariat d’exposition

J’ai un peu de retard dans l’annonce de ma troisième bonne nouvelle, puisque j’aurais dû le faire il y a trois semaines déjà. Le 15 mars 2017 ouvrait à Abbeville l’exposition « Rêver l’Italie, voyager par l’image » dont je suis co-commissaire avec Agathe Jagerschmidt et Christophe Brouard. Cette exposition s’inscrit dans la programmation « Heures Italiennes » en Picardie. Elle traite du rapport des Abbevillois avec l’Italie et expose diverses oeuvres italiennes ou inspirées par l’Italie… Abbeville est une ville qui a donné à l’histoire de l’art de nombreux graveurs, dont Claude Mellan et les Poilly. Certains ont voyagé au-delà des Alpes et ont gravé d’après les tableaux romains.

Pour ma part, j’ai travaillé sur la section consacrée aux vues d’optique représentant l’Italie. Le musée Boucher-de-Perthes possède une très belle collection de vues d’optique, que j’ai eu plaisir à explorer. Je présenterai ce travail lors d’une conférence au musée le 15 mai prochain. Et pour ceux qui n’auront pas l’occasion de se déplacer jusque dans la Somme (c’est pourtant si joli !), j’ai créé un mini-site internet pour explorer les vues d’optiques du musée d’Abbeville.

Sans le travail acharné d’Agathe Jagerschmidt, la jeune directrice du musée, jamais ce projet n’aurait vu le jour. Mais l’exposition a aussi bénéficié de l’engagement enthousiaste de Thomas Godfrin (Mealin), auteur du blog Pour une image, qui a réalisé une chouette série de GIF animés à partir des estampes numérisées. Il est également l’auteur de la bande annonce de l’exposition.

Malgré mon silence bloguesque, 2017 ne commence pas si mal !

Chronique 9 – Que des expos !

Holà chers lecteurs ! Reprendre le blog est motivant et même si la remise en route de la machine est un peu difficile, je me sens « sur la bonne pente ». La chronique n°9 laissera la part belle aux expositions car j’ai retrouvé le courage d’aller au musée sans m’y traîner !

Vue de l'exposition Faire le Mur aux Arts Décoratifs

Vue de l’exposition Faire le Mur aux Arts Décoratifs

Lire la suite de cet article »

Chronique 8, ou le come back d’Orion en aéroplane.

«  Mais pourquoi je ne reçois plus les mails d’Orion en aéroplane ? Comment je fais pour me réabonner ? » demande la voix au téléphone. Le blog serait-il cassé ?
Non, non, que je te rassure, lecteur : Orion en aéroplane n’est pas cassé, il n’est pas mort non plus. Je faisais juste une petite pause. Pause nécessaire, pause contrainte : une recherche d’appartement, un déménagement, un agenda au bord de la saturation, une grosse fatigue, un petit coup de déprime et une to-do-list qui ne cessait de s’allonger. Ce genre de to-do-list tellement longue qu’elle vous décourage de commencer à la traiter.

Nouvel espace de travail ... temporairement rangé !

Nouvel espace de travail … temporairement rangé !

Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #7 : ambiance de vacances

À la veille de la rentrée, il est temps de tenir mes bonnes résolutions 2016 et de remplir mon exercice hebdomadaire de la chronique. Voici que se clôturent dix jours de vacances reposantes. J’ai peu à raconter, car je ne suis pas beaucoup sortie : mon compteur à expo est inhabituellement bas, mais de grande qualité : tout ce que j’ai vu ces derniers temps m’a séduit.

Un résumé représentatif de mes vacances :)

Un résumé représentatif de mes vacances 🙂

Lire la suite de cet article »

Bilan 2015

2015 s’achève, l’heure des bilans. Histoire de bien commencer l’année suivante. A vrai dire, des bilans, j’en fais deux fois par an, car pour moi, il y a deux changements d’années par an. Deux calendriers qui se superposent, celui de l’année civile et celui de l’année scolaire. Je n’y peux rien, l’année universitaire, j’y reste collée, même si j’ai achevé mon cursus scolaire.

Street-Art dans les rues de Rouen

Street-Art dans les rues de Rouen

2015, quelles productions numériques ?

Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #6

Depuis le 26 octobre, je n’ai pas publié ma chronique hebdomadaire. La chronique n°5 tentait, quelques semaines après les attentats, de tourner la page, de revenir à nos petites habitudes éditoriales. Malgré les mots qui soulagent, je n’ai pas eu beaucoup le coeur, en novembre et décembre, à sortir, à faire les musées. Si j’ai au final beaucoup écrit, mes textes n’ont pas passé les pages de mes carnets manuscrits pour se retrouver sur le blog. Pour 2016, ma bonne résolution étant de reprendre le rythme normal de ces chroniques, ce n°6 va tenter d’éponger le retard de la fin 2015. Voici donc un bilan de mes activités et de mes découvertes culturelles de ces deux derniers mois. Le panorama ne sera ni exhaustif ni chronologique, car faire défiler dans l’ordre le déroulé de ces dernières semaines est trop douloureux : on en revient toujours à l’avant et à l’après.

Le Quai Branly, la nuit

Le Quai Branly, la nuit

Lire la suite de cet article »

Chronique #5 : les lendemains

Billet écrit le 20 novembre, il m’a fallu plus de dix jours pour me demander s’il était opportun de le publier. Je n’en suis toujours pas persuadée, mais il faut que je passe par là…

Lundi 16 novembre, j’aurai dû publier ma chronique n°5. Vendredi 13, d’ailleurs, je me réjouissais de ce week-end qui s’ouvrait ; j’étais reposée grâce au jour férié de l’avant-veille et j’avais programmé plusieurs visites d’expositions. Je voulais prendre le temps – une journée – pour écrire deux billets de blog, préparer un cours qui me tenait à coeur. Durant mon trajet de métro, j’avais réfléchi, enthousiaste, à la meilleure manière d’occuper ces 48 heures.
Après trois semaines intenses, j’étais bien résolue à prendre du temps pour moi, et à écrire cette chronique hebdomadaire qui avait sauté deux lundis d’affilée. Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #4

Cette semaine, ma vie a connu un important tournant : fini l’année bohème où je jonglais avec mille et une petites missions en free-lance, j’ai signé mon premier CDD à temps plein. Évidemment, ce changement va profondément bouleverser mon rythme de vie. Jusqu’ici, le temps coulait librement entre loisirs et travail, la frontière était d’ailleurs très poreuse et je pouvais m’offrir une sortie culturelle en plein milieu de la semaine ou au contraire passer un dimanche entier à bûcher. Désormais, il va falloir que je structure plus solidement mon temps entre activité professionnelle et « le reste » à savoir, visite de musées, enseignement, amis, écriture, et évidemment blogging… Qu’on se rassure, hors de question que j’abandonne Orion en aéroplane, cet objet-là est devenu trop important dans ma vie. Néanmoins, le rythme sera peut-être différent, le ton aussi, mais ce tournant, cela fait déjà quelques temps que je l’ai entamé.

Lac de Créteil automne

Le lac de Créteil à l’automne

Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #3

Cette semaine, j’ai voulu faire tellement de choses dans le désordre que mon agenda a connu beaucoup de ratés. C’est un de mes gros défauts, et il m’a rarement autant fait souffrir : j’étais transportée par l’envie d’en faire toujours plus et pressée par le temps que je savais limité. Dans ce genre de cas, je me trouve comme un chien fou à courir dans tous les sens pour, au final, ne pas profiter assez de chaque chose et m’échouer, mécontente de moi et sans énergie. La prochaine fois, je me fixerai des objectifs plus sages et j’en profiterai mieux.
Malgré ce petit nuage gris, ma semaine a été ponctuée de belles découvertes et de passionnantes rencontres.

Vue sur les clochers de Rouen

Abbatiale Saint-Ouen à travers les feuillages, Rouen

Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #2

Prenant acte de l’enthousiasme suscité par la chronique hebdomadaire #1, je réitère l’exercice ce lundi. Je commence à me dire que ce pot-pourri de liens, photos et impressions est une bonne chose : quel plaisir de pouvoir évoquer un petit rien du quotidien sans non plus lui consacrer un article complet. Et puis, le format est propice aux digressions et aux hors-sujet. Ma nature bavarde va reprendre le dessus !

Notre Dame et l'île de la Cité

La Seine par une belle journée d’Automne

Cette semaine est passée très vite : j’ai été un peu débordée par diverses choses à préparer. La rentrée universitaire est désormais bien entamée : réunions pédagogiques, dossiers administratifs, résultats de rattrapage pour les élèves que je suis, premiers cours à dispenser. Cela fait beaucoup de travail sur la planche, d’autant que je dois boucler d’urgence quelques dossiers qui traînent depuis l’été (j’y reviendrai en temps voulu – c’est-à-dire dans pas longtemps). Lire la suite de cet article »

Chronique hebdomadaire #1

Depuis quelque temps, je réfléchis à une manière de mettre « un peu plus de moi » dans ce blog: longtemps, je me suis cachée derrière mes billets, essayant à tout prix de traiter mes sujets d’une façon détachée. Certes, mon goût et ma personnalité se devinent derrière le choix des sujets, mais je peine encore à écrire ici à la première personne (alors que je ne fais que ça sur la page Facebook et le fil twitter associé à ce blog). Encouragée par plusieurs lecteurs fidèles à m’autoriser davantage l’emploi du « je », j’ai envie de tenter de nouvelles expériences, d’essayer de nouvelles formules. L’une de celles à laquelle j’ai pensé est le « carnet de bord » ou la « chronique personnelle » dans laquelle je raconterai les découvertes de ma semaine : choses lues, vues, admirées, détestées, débattues… Il est vrai que je partage régulièrement ma veille et mon quotidien sur Facebook et Twitter, mais jamais je n’ai pensé les consigner ici, alors même que c’est peut-être le lieu le plus approprié. Tentons l’exercice, une première fois : s’il n’est pas trop lourd et qu’il rencontre un écho favorable, il sera peut-être réitéré régulièrement.

Rue du Faubourg Saint Honoré, Paris

Rue du Faubourg Saint Honoré, Paris

Du côté pro…

Lire la suite de cet article »