Au Pays de George Sand, une semaine dans le Berry

Une semaine de vacances début août, à fuir la foule des villes et des plages… Une semaine sur les petites routes isolées du sud du Berry, à rouler dans un paysage verdoyant, sur les traces de George Sand. Une certaine idée du paradis cyclotouristique !

L’église de Nohant, face au château de George Sand.

Le choix de notre destination estivale est en grande partie le fruit du hasard… et comme le hasard fait bien les choses ! Initialement, il était question de louer un gîte ou une chambre d’hôte en Bourgogne, mais les prix et les disponibilités ont bien vite eu raison de nos ambitions… Une amie m’avait vanté les beautés du lac de Vassilière, dans la Creuse… peut-être un peu trop loin du train et sans point du Brevet des Provinces Françaises à valider dans les environs. Parcourant ma carte numérique des « rêveries cyclotouristiques », j’explore virtuellement les environs… Mais quel est cet amas de sites BPF réunis dans un minuscule périmètre d’une cinquantaine de kilomètres de diamètre ? Sud du Berry, Nohant… le pays de George Sand ! Je rêve depuis longtemps d’aller découvrir la maison de l’écrivaine, gérée par le CMN. Voilà le lieu idéal pour nos vacances !

A vélo dans le Berry. Photo C. Noisel

Nous louons, à la Ferme des vacances (rien que le nom est une promesse !) une chambre en demi-pension qui rentre pile dans notre budget (50 euros la nuit, 72 avec le repas du soir)… Voilà une affaire rondement menée !
Nous optons pour une arrivée en train à Argenton-sur-Creuse, nous ferons le reste du trajet (60 km) à vélo, à notre rythme. Lire la suite de cet article »

Paris-Brest-Paris : de 1891 à aujourd’hui

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent : je suis pro-vélo et cycliste urbaine convaincue. Mais cela n’est rien par rapport à la passion que mon frère, Théo, voue au vélo : il roule dès qu’il a cinq minutes, pratique la randonnée autant que le vélo de descente et n’hésite pas à faire Rouen-Athènes via Barcelone et Rome pendant ses vacances d’été (avec un peu de bateau, quand même !). Bref, mon frère, c’est un mordu authentique (faut dire que toute la famille est affiliée à la FFCT). Cet été, son objectif, c’était le Paris-Brest-Paris, une randonnée de 1230 km à réaliser en moins de 90 heures. Pari réussi puisqu’il l’a bouclé en 74h38. Ils sont environ 5000 randonneurs à s’élancer ainsi, tous les quatre ans, sur les routes bretonnes.

Agence Meurisse, Paris Brest, le retour : le peloton avant Morlaix, 1911, BnF/Gallica

Agence Meurisse, Paris Brest, le retour : le peloton avant Morlaix, 1911, BnF/Gallica

Mais pourquoi vous parlé-je du Paris-Brest-Paris alors qu’Orion en aéroplane est un blog culturel ? Parce que le Paris-Brest-Paris est un morceau d’histoire, un petit bout du patrimoine français. D’ailleurs, les étrangers ne s’y trompent pas : chaque année, ils sont plus nombreux à venir se confronter au mythe.

Lire la suite de cet article »

Gallica insolite: des casse-cous à bicyclette

Faire du vélo sur une route? Mais c’est surfait mon cher ami! Sur Gallica, nous avons rencontré pour vous quelques casse-cous aux exploits spectaculaires! 

Le saut de la mort… dans la Seine

Peyrusson, nageur et plongeur, avait trouvé le moyen d’arrondir ses fins de mois de façon plus efficace que par les courses de natations. Il devenu un spécialiste du saut en tandem dans la Seine. En août 1909, à l’occasion du meeting international de natation à Bagatelle, il effectue, avec Mme Garnier un saut de 20 mètres…

Agence Rol, les préparatifs avant le saut de la mort [en tandem plongeant dans la Seine], 1909, Gallica/BNF

Agence Rol, les préparatifs avant le saut de la mort [en tandem plongeant dans la Seine], 1909, Gallica/BNF

Lire la suite de cet article »