Journées du patrimoine 2017, la sélection d’Orion !

Il est de bon ton, pour un blogueur culture, de proposer à ses lecteurs une sélection d’activités et de lieux à découvrir pour les Journées du patrimoine. Il faut dire qu’il y a plus de 17 000 sites à découvrir, ce qui nécessite bien un petit guide. Alors, allons-y !

Les journées du Patrimoine auront lieu les 16 et 17 septembre 2017

Lire la suite de cet article »

Huit idées de visites pour les Journées du Patrimoine 2016

Cette année, je n’assisterai pas aux Journées du Patrimoine… puisque je travaille justement à accueillir du public aux Journées du Patrimoine. Ce qui ne m’a pas empêché de me concocter un programme imaginaire de visites. Servez-vous, régalez-vous… et racontez-moi vos JEP !

Visuel des Journées du Patrimoine 2016

Visuel des Journées du Patrimoine 2016

Lire la suite de cet article »

Salon Pages, rencontre avec le livre d’artiste

Le dernier week-end de novembre, j’étais conviée pour les Nouvelles de l’Estampe au Salon Pages, un salon consacré au livre d’artiste et à la bibliophilie contemporaine.

La fille André Beuchat présentant les oeuvres de son père sur le stand Alma Charta

La fille d’André Beuchat présentant les oeuvres de son père sur le stand Alma Charta

Un domaine auquel je ne connais presque rien : certes, j’ai étudié quelques belles éditions illustrées durant ma scolarité, mais uniquement pour des périodes anciennes. Si je suis curieuse du livre d’artiste contemporain, je ne possède aucune grille de lecture ou référent pour apprécier à leur juste valeur les productions. A cela s’ajoute la difficulté d’accès du livre : au contraire d’images accrochées sur un mur, que l’on peut contempler en restant sagement à distance, le livre, lui, ne se dévoile que si on le manipule. Dans un salon, il implique pour le visiteur d’interagir avec l’objet, ce qui occasionne une certaine prise de risque : bien souvent, il faut adresser quelques mots à l’exposant, avant de s’autoriser à toucher l’objet du désir. Cela ne peut qu’intimider le néophyte surtout quand, comme moi, on n’est mû que par la curiosité et que l’on n’a aucune intention ou moyen d’acheter.

Stand du Bois Gravé

Stand du Bois Gravé

Lire la suite de cet article »

Journées du patrimoine : explorez les coulisses des musées !

Les Journées du Patrimoine sont l’occasion de pénétrer dans des monuments habituellement cachés à la vue du public, ou de profiter gratuitement d’une visite guidée. C’est aussi une belle opportunité de découvrir les coulisses du patrimoine : réserves de musées, d’archives ou de bibliothèques vous ouvrent leur porte. Conservateurs, restaurateurs, agents de la culture vous parlent de leur métier, de leur passion.

Réserves du musée des Arts et Métiers

Les réserves du musée des Arts et métiers

Note importante : les photos qui illustrent ces billets ont été prises lors de diverses visites effectuées ces dernières années. Tous les musées qui figurent sur les photos n’ouvrent pas leurs réserves durant les JEP : les clichés ont juste valeur documentaire et illustrative.

Un musée, ce n’est pas seulement des tableaux, un conservateur, un guide-conférencier et des gardiens. Non, un musée, c’est aussi plein d’autres gens, d’autres métiers : il y a le service éducatif, qui s’occupe de la médiation, le service de communication, qui assure le rayonnement du musée, le pôle documentation, les régisseurs, qui ont la charge de l’entretien des collections, les restaurateurs… Pour un gros musée, cela représente une armée de personnel; dans les plus petits en revanche, chaque agent a souvent plusieurs casquettes. Lire la suite de cet article »

Paris-Brest-Paris : de 1891 à aujourd’hui

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent : je suis pro-vélo et cycliste urbaine convaincue. Mais cela n’est rien par rapport à la passion que mon frère, Théo, voue au vélo : il roule dès qu’il a cinq minutes, pratique la randonnée autant que le vélo de descente et n’hésite pas à faire Rouen-Athènes via Barcelone et Rome pendant ses vacances d’été (avec un peu de bateau, quand même !). Bref, mon frère, c’est un mordu authentique (faut dire que toute la famille est affiliée à la FFCT). Cet été, son objectif, c’était le Paris-Brest-Paris, une randonnée de 1230 km à réaliser en moins de 90 heures. Pari réussi puisqu’il l’a bouclé en 74h38. Ils sont environ 5000 randonneurs à s’élancer ainsi, tous les quatre ans, sur les routes bretonnes.

Agence Meurisse, Paris Brest, le retour : le peloton avant Morlaix, 1911, BnF/Gallica

Agence Meurisse, Paris Brest, le retour : le peloton avant Morlaix, 1911, BnF/Gallica

Mais pourquoi vous parlé-je du Paris-Brest-Paris alors qu’Orion en aéroplane est un blog culturel ? Parce que le Paris-Brest-Paris est un morceau d’histoire, un petit bout du patrimoine français. D’ailleurs, les étrangers ne s’y trompent pas : chaque année, ils sont plus nombreux à venir se confronter au mythe.

Lire la suite de cet article »

Portes ouvertes à l’Ecole des Beaux-Arts : plongée entre histoire et avenir

Il y a deux semaines, l’École des Beaux-Arts ouvrait ses portes pour fêter la fin de l’année et les nouveaux diplômés. Un moment particulier de l’École où, dans une ambiance joyeuse et foutraque, les ateliers — exceptionnellement rangés — s’ouvrent à tous les vents et les joyaux patrimoniaux, jalousement gardés, se dévoilent aux yeux des curieux.

Une année de plus, je quitte Paris précisément ce week-end-là. Mais cette année, exceptionnellement, les portes ouvertes s’étalent sur quatre jours : juste ce qu’il faut pour que j’y passe en coup de vent.

Atelier de fresque à l'Ecole des Beaux-Arts

Atelier de fresque à l’Ecole des Beaux-Arts

Revenir à l’École des Beaux-Arts, c’est toujours un moment d’émotion pour moi. J’ai passé des heures à la bibliothèque, à éplucher les inventaires et les registres, pour reconstituer l’histoire d’une collection d’images. La création de la bibliothèque au XIXe siècle et le rôle des images dans celle-ci, tel était mon sujet de mémoire. Plus tard, pendant quelques mois, j’y ai travaillé. Avec la conservatrice de l’époque, je classais des centaines d’estampes, entassées là au début du XXe siècle et que personne n’avait jamais vraiment rangées. C’est ainsi que nous avions découvert, entre deux chromolithographies, une quarantaine d’affiches de mai 68. Partout l’École transpire l’histoire. Lire la suite de cet article »

La Merveille retrouve la cité de l’architecture !

C’est fait ! La maquette de la Merveille du Mont-Saint-Michel a retrouvé les salles de la Cité de l’architecture et du Patrimoine fin mars. En septembre dernier, je relayais la campagne de crowdfunding pour la restauration de ce trésor singulier : le chantier s’est achevé il y a quelques jours, sous les yeux du public. 

La maquette de la Merveille du Mont Saint Michel restaurée,  Cité de l'architecture, avril 2015

La maquette de la Merveille du Mont Saint Michel restaurée,
Cité de l’architecture, avril 2015

 

Un témoin exceptionnel des chantiers de restauration du XIXe siècle

Réalisée vers 1880, la maquette représente la partie la plus remarquable du Mont-Saint-Michel, « La Merveille », alors en cours de restauration par l’architecte Édouard Jules Corroyer.

Lire la suite de cet article »

Salon international de l’estampe: des places à remporter!

Du 24 au 26 avril 2015 se déroulera à Paris le salon international de l’estampe et du dessin. Sous la nef du Grand Palais, galeries et éditeurs seront réunis pour le plus important rassemblement français consacré à l’estampe. Le salon est couplé à celui du livre rare et de l’autographe, qui se déroule dans le même lieu. 

La thématique retenue cette année est « la vie d’artiste ». Sur son stand, le département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France présentera des oeuvres illustrant ce sujet. Ce sera l’occasion d’admirer de près quelques chefs-d’oeuvre de l’art de la gravure, comme l’atelier du peintre d’Abraham Bosse (XVIIe siècle) ou l‘artiste dessinant d’après le modèleune superbe eau-forte inachevée de Rembrandt. Espérons que les galeristes reprennent à leur compte cette thématique et nous dévoilent quelques surprises ! Pour ma part, j’espère contempler « en vrai » un tirage de Marie Cassatt au Louvre par Degas.

Abraham Bosse, l'atelier du peintre, 1642, estampe, Gallica/BnF

Abraham Bosse, l’atelier du peintre, 1642, estampe, Gallica/BnF

Si les galeries profitent du salon pour exposer leurs plus belles pièces, atteignant parfois les dizaines de milliers d’euros, l’amateur moins fortuné trouvera aussi de beaux tirages à partir d’une centaine d’euros. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses !

Comme les années précédentes, quelques éditeurs et imprimeurs seront présents sur le salon, parmi lesquels quelques acteurs de l’estampe contemporaine dont je vous ai déjà parlé : l’URDLA (stand S6) et les éditions RLD (5 livres présentés, stand B5). Avec un peu de chance, un imprimeur fera des démonstrations de tirages, comme c’était le cas lors d’une manifestation précédente !

L'atelier parisien des éditions RLD

L’atelier parisien des éditions RLD

Convaincu de vous rendre au salon ? Grâce à la revue les Nouvelles de l’estampeje vous propose de gagner 4 cartons d’invitation valables pour deux personnes pendant toute la durée du salon (vernissage compris). Comment participer ? Il suffit de laisser ci-dessous un commentaire témoignant de votre intérêt pour cette manifestation (une phrase suffit!). Les participations seront closes dimanche soir à minuit et le tirage au sort aura lieu lundi matin. N’oubliez pas d’indiquer une adresse mail valable dans le champ prévu à cet effet, sans quoi je ne pourrais pas contacter les gagnants !

Edit du 20/04/2015  : les gagnants viennent d’être tirés au sort : 

11150410_810189605696339_5855721764521685907_n

Paris Face Cachée, édition 2015

Le week-end dernier, je participais pour la seconde fois à Paris Face Cachée. Tous les ans, au début du mois de février, Paris Face Cachée ouvre les portes de lieux confidentiels, habituellement fermés au public. Usines gigantesques, souterrains obscurs, coulisses de salles de spectacles réputées, ateliers d’artistes, réserves de musées, tout ce qui est habituellement inaccessible est dévoilé aux yeux des curieux. L’occasion de découvrir l’autre face de la capitale donc, et, le temps d’une visite de rencontrer ceux qui travaillent à faire notre ville dans toute sa diversité. 

Paris_Face_Cachée_2015

Paris Face Cachée tombe à une période creuse de l’année : les Journées du Patrimoine sont déjà loin, et il est encore trop tôt pour penser à la nuit des musées ou aux rendez-vous au Jardin. Il faut certes braver le froid, mais le jeu en vaut la chandelle : une centaine d’endroits insolites sont ouverts aux visiteurs le temps d’un week-end. Pour Paris Face Cachée, aucune file d’attente, il suffit de prendre rendez-vous. Quelques semaines avant l’événement, le programme est dévoilé, mais seulement en partie. Pour conserver le mystère, le contenu des visites n’est pas clairement explicité et prend la forme d’une description énigmatique (certes facile à percer pour le public averti !). Les inscriptions se font en deux vagues successives, jusqu’à remplissage des jauges. Autant dire qu’il faut être rapide pour décrocher le précieux sésame !

Lire la suite de cet article »

Un « meuble-bijou », la Table Teschen

Pendant vingt-cinq jours, le Musée du Louvre expose dans les salles Objets d’Art du XVIIIe siècle de la mosaïque de pierres dures : la Table Teschen. Offerte en 1780 par le duc de Saxe au baron de Breteuil, cette pièce unique pourrait définitivement entrer dans les collections si la générosité du public est au rendez-vous : il manque un million d’euros au musée pour l’acquérir. 

Table Teschen Neuber Louvre 1780 Breteuil

Jean Christian Neuber, Table dite Teschen, 1780, pierres dures et bronze.

Lire la suite de cet article »

Restaurons la Merveille ! Une campagne de crowdfunding à la Cité de l’architecture et du patrimoine

Il y a quelques jours, la Cité de l’architecture et du Patrimoine a lancé une campagne de crowdfunding (financement participatif) pour la restauration d’une exceptionnelle (et monumentale !) maquette du Mont-Saint-Michel : un colosse de plus de deux mètres et de 1500 kg !
En juillet, je m’étais rendue dans les réserves du musée, en Bourgogne, pour suivre le tournage de la vidéo promotionnelle qui accompagne la campagne de mécénat. Ce voyage m’a fourni l’occasion de réaliser de nombreuses photographies de l’œuvre et un entretien avec la conservatrice à l’origine de ce projet, dont voici le compte-rendu.

La maquette du Mont Saint Michel, photo prise lors d'un tournage dans les réserves du musée.

La maquette du Mont Saint Michel, photo prise lors du tournage dans les réserves du musée.

Lire la suite de cet article »

Journées du patrimoine 2014 : que voir à Paris ?

Les journées du patrimoine ont lieu ce week-end. Que visiter ? Voici ma sélection 2014, basée sur mes expériences précédentes. Elle complète la sélection 2013, toujours consultable ici (attention, vérifiez que les lieux sont bien ouverts cette année avant de vous déplacer) et ma liste des plus belles bibliothèques parisiennes à visiter pendant les JEP. 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine : galerie des moulages

Cité de l’Architecture et du Patrimoine : galerie des moulages

Lire la suite de cet article »

Beaux Dégâts fait un tour par Lyon

Facebook m’a appris il y a peu que se tiendrait à Lyon la première édition de Beaux Dégâts hors de Montréal! Beaux Dégâts, c’est un concept fabuleux inventé il y a deux ans à la Fresh Paint Gallery : une soirée, de la musique, de la bonne humeur et une battle de graffeurs! 

Beaux dégats, septembre 2012, Fresh Paint Gallery, Montréal

Beaux dégats, septembre 2012, Fresh Paint Gallery, Montréal

Lire la suite de cet article »

Fêtons l’estampe – 26 mai 1660, la gravure comme art libre

Le 26 mai, des dizaines d’ateliers, musées, galeries à travers toute la France fêtent l’estampe. Mais pourquoi cette date, le 26 mai? Ce jour là, on commémore un événement majeur de l’histoire de l’estampe, l’arrêt de Saint-Jean-de-Luz, qui, le 26 mai 1660 confirme la gravure comme un art libre.

Bosse_atelier_graveur_détail

Abraham Bosse, L’atelier du graveur au burin et à l’eaue-forte (détail), 1643, BnF/Gallica

Lire la suite de cet article »

Une nuit des musées en banlieue

Pour cette dixième européenne des musées, le 17 mai 2014, pourquoi ne pas explorer les richesses culturelles de l’Ile-de-France? A contre-courant et loin de la foule parisienne, voici une sélection pour une nuit des musées banlieusarde et insolite! 

nuit-des-musees-2014

Lire la suite de cet article »