Bilan 2016, perspectives 2017

J’étais bien décidée à zapper cet exercice obligé des blogs, celui du bilan de l’année passée. Et puis, dans le train qui me ramenait à Paris après quelques jours dans le sud de la France, j’ai fait le tri de 366 jours de photographies : de cliché en cliché, les souvenirs remontaient dessinant le contour d’une année aux reliefs marqués. Inventaire avant de tourner la page et d’écrire la suivante.

Une de mes premières photographies de l'année 2016.

Une de mes premières photographies de l’année 2016.

Il faut dire que 2016 a été une année assez nuageuse pour moi, ce qui a fortement impacté le présent blog. Une expérience professionnelle malheureuse a profondément affecté mon quotidien, me contraignant à ralentir fortement mes publications durant le printemps et l’été. Heureusement, tout ceci est désormais derrière moi. Depuis octobre, je nourris un projet enthousiasmant : celui de créer ma propre entreprise de valorisation numérique du patrimoine.

Moments forts de l’année 2016

Si mes déboires professionnels et des soucis de santé ont assombri l’année 2016 et que je n’ai pas tenu les objectifs annoncés dans mon bilan 2015, je peux dresser un bel inventaire de moments enrichissants, notamment sur le plan culturel. Beaucoup de mes découvertes 2016 n’ont pas fait l’objet de billets sur le présent blog et j’espère corriger cela dans les semaines qui viennent.

En janvier 2016, j’ai participé à une expédition de l’association IDAP, ce qui a constitué une de mes expériences les plus riches de l’année. Pendant trois jours, nous avons séjourné dans le village de Lagrasse, qui possède un patrimoine exceptionnel : un ensemble unique de plafonds peints médiévaux. La municipalité nourrit le projet d’un lieu de médiation consacré à ces oeuvres méconnues et nous étions invités à réfléchir collectivement à ce projet. Ce fut un week-end très riche, car j’y ai découvert un domaine de l’histoire de l’art que j’ignorais et beaucoup appris sur l’intelligence collective et sur moi-même.

Le village de Lagrasse

Le village de Lagrasse

Quelques semaines plus tard, je séjournais à Abbeville pour donner ma conférence sur le graveur Émile Rousseaux, dont vous pouvez retrouver le contenu ici et ici. C’est là encore un des moments les plus marquants de mon année, tant cette expérience m’a plu. En novembre, j’ai également animé une table ronde à l’occasion de la biennale de l’estampe à Gravelines. J’espère avoir l’opportunité de donner de nouvelles conférences en 2017.

Emile Rousseau, étude, milieu XIXe siècle, cuivre gravé, Musée Boucher de Perthes, Abbeville

Emile Rousseau, étude, milieu XIXe siècle, cuivre gravé, Musée Boucher de Perthes, Abbeville

En mars, j’ai assisté au forum des Archivistes français, ce qui a constitué le moment le plus enthousiasmant de l’année sur le plan professionnel : j’y ai rencontré des archivistes passionnés et entendu des conférences extrêmement intéressantes. Le forum a aussi été l’occasion de découvrir la belle ville de Troyes et ses maisons à pans de bois. Une visite que j’aurais souhaitée plus longue, mais mon déménagement m’a rappelée à Paris plus tôt que prévu. Il y aura d’autres occasions en 2017, heureusement !

Autre expérience marquante de l’année, ma participation à la série « Gallica et moi » de la Bibliothèque nationale de France, que vous pouvez visionner sur YouTube. C’était assez amusant (et impressionnant) que de parler du présent blog et de ma passion pour le patrimoine.

Si je n’ai pas voyagé à l’étranger cette année, j’ai visité deux lieux que je rêvais de voir depuis des années : le Palais idéal du Facteur Cheval et le Familistère de Guise. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu partager avec vous mon enthousiasme pour ces deux monuments.

Généalogie, cyclotourisme et linogravure

En 2016, trois loisirs nouveaux ont pris une place croissante dans ma vie : la généalogie, la linogravure et le vélo.

Ma passion pour la généalogie est née subitement en novembre 2015, alors que je venais d’intégrer un service d’archives. Je ne m’attendais pas à me découvrir un tel engouement pour cette discipline, mais le plaisir de l’enquête m’a rapidement gagnée et ne s’est pas démenti depuis. Je m’étais fixé l’objectif de vous raconter la vie de mon aïeul Augustin Garnault, artilleur pendant la Grande Guerre. J’avais prévu d’achever cette série en octobre 2016 pour le centenaire de sa disparition. Après six billets publiés, je suis loin d’avoir épuisé le sujet, aussi vais-je poursuivre la série en 2017 avec l’objectif d’avoir terminé pour le 11 novembre 2018. Deux billets sont actuellement en attente de publication et je vous promets beaucoup de (bonnes surprises).

Augustin Garnault (à droite) et un camarade devant leur canon, 1916. Archives familiales.

Augustin Garnault (à droite) et un camarade devant leur canon, 1916. Archives familiales.

L’autre grande passion qui m’a habité en 2016 et qui n’est pas prête de me quitter c’est la linogravure. J’ai exhumé mon kit pour débutant un jour d’ennui et j’ai trouvé dans cette activité apaisement et épanouissement créatif dont j’avais besoin. Depuis, je n’ai pas lâché mes gouges. Je suis heureuse que mon billet « mes débuts en linogravure » ait incité plusieurs d’entre vous à s’y essayer également. J’apprends tous les jours sur cette technique et vous proposerai désormais régulièrement des articles « Do It Yourself », d’autant qu’un récent séjour chez Judith Rothchild et Mark Lintott (éditions Veridigris) a ouvert mes horizons à la typographie et à la reliure. Je ne rêve plus que d’une chose : faire un petit livre illustré !

Mes linogravures

Mes linogravures

Enfin, j’ai redécouvert le plaisir du vélo et réalisé mon premier voyage itinérant de 850 kilomètres le long du Rhône. Une expérience que vous avez été nombreux à suivre sur les réseaux sociaux mais que je n’ai pas encore trouvé le temps de synthétiser sur le blog. Cela ne saurait tarder, puisque je réfléchis déjà à mes prochaines aventures cyclotouristiques !

Au départ de 15 jours et 850 kilomètres de vélo.

Au départ de 15 jours et 850 kilomètres de vélo.

En 2017, je blogue !

Je débute l’année avec une pêche d’enfer et l’envie folle de mener de nombreux projets autour d’Orion en aéroplane. Mon principal objectif est de retrouver un rythme d’un article par semaine, en tâchant de garder un équilibre entre les billets sur le patrimoine, ceux sur la vie d’Augustin et les billets DIY sur la linogravure. J’envisage de refaire entièrement le design du site et l’arborescence afin de rendre ces axes plus lisibles et de permettre aux abonnés de ne suivre que les thématiques qui les intéressent.

J’aimerais également reprendre l’expérience trop rapidement interrompue des « chroniques hebdomadaires » qui avaient rencontré un certain succès. C’est assez chouette de partager au fur et à mesure mes coups de coeur culturels, expo, lectures, etc. mais c’est aussi extrêmement chronophage !

Avoir du temps : c’est mon défi le plus ardu en 2017. Comment trouver un équilibre satisfaisant entre vie professionnelle, activités créatives (principalement l’écriture du blog et la linogravure) et vie personnelle ? Je vais essayer de me débrouiller mieux que l’an passé…

Cirque de Mourèze, premier cliché 2017

Cirque de Mourèze, premier cliché 2017

Je profite de ce post pour souhaiter à tous mes lecteurs une heureuse année 2017 et remercier plus particulièrement ceux qui soutiennent financièrement le blog via la plateforme Tipee et la boutique Etsy.

14 commentaires sur “Bilan 2016, perspectives 2017

  • 7 janvier 2017 à 11 h 42 min
    Lien Permanent

    Bonjour,
    Je viens de temps en temps lire certains de vos articles.
    Je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année en espérant qu’elle soit inspirante, créative, enrichissante et pleine de bonnes surprises 🙂
    Cordialement.

    Répondre
    • 8 janvier 2017 à 19 h 12 min
      Lien Permanent

      Merci beaucoup ! Je vous souhaite également une très belle année 2017 et espère vous fournir de belles lectures dans les mois à venir 🙂

      Répondre
  • 7 janvier 2017 à 14 h 03 min
    Lien Permanent

    je ne savais pas que le bilan de l’année écoulée était un exercice obligé sur les blogs (je vis même depuis huit ans sans le savoir ;-))
    Je vous souhaite une bonne année et la réalisation de vos vœux pour 2017!

    Répondre
    • 8 janvier 2017 à 19 h 17 min
      Lien Permanent

      Merci Adrienne ! A vrai dire, je ne sais pas si c’est un exercice obligé, mais les réseaux sociaux font l’effet de loupe. Entre le 20 décembre et le 10 janvier, pas un jour sans que je ne vois surgir des bilans sur ma page Twitter. Je dois avouer que l’exercice a quelque chose de pratique : faire l’état des lieux d’où on est, redonner les info importantes de l’année qui auraient pu passer à la trappe, prendre acte qu’on avait dit qu’on ferait tout un tas de choses qu’on a pas faites (ah, la longue liste des billets inachevés !!)

      Bonne année Adrienne !

      Répondre
  • 7 janvier 2017 à 16 h 56 min
    Lien Permanent

    Meilleurs vœux et excellente année à vous ainsi que pour vos proches.
    Une de mes meilleures résolution 2017: Continuer à vous suivre avec autant de passion dans vos multiples pérégrinations

    Répondre
    • 8 janvier 2017 à 19 h 18 min
      Lien Permanent

      Merci Eva 🙂 J’espère que je vous fournirai de quoi satisfaire votre appétit de billets 🙂

      Répondre
  • 8 janvier 2017 à 5 h 20 min
    Lien Permanent

    Je suis assidu à votre blog et en redemande.Continuez à nous enrichir.
    Merci.
    Meilleur vœux et très bonne année 2017 .

    Jean

    Répondre
  • 8 janvier 2017 à 12 h 37 min
    Lien Permanent

    J’apprécie beaucoup vos articles et votre enthousiasme. Bonne continuation en cette nouvelle année.
    Mony

    Répondre
  • 8 janvier 2017 à 17 h 25 min
    Lien Permanent

    Perso, je raffole des bilans ! Donc j’ai été très contente de découvrir le tien, qui me semble très équilibré ! \m/ Bravo pour tout ce que tu as accompli cette année, tu peux être fière de toi !

    Ce que j’aime, en te lisant et en suivant tes aventures, c’est que tu fasses des choses très différentes de moi, mais qu’en même temps je m’y retrouve toujours un peu. Ok, je n’ai pas fait un trajet en vélo de fifou, mais j’ai moi aussi visité le Palais idéal du Facteur Cheval cette année, en ressentant beaucoup d’émotions aussi. Ok, mon truc n’est pas (encore) la linogravure, mais 2016 a aussi été pour moi l’année du renouveau créatif. Bref, c’est vraiment chouette de t’avoir rencontrée via les hasards du net, et de savoir que notre complicité ne peut que grandir encore !

    De mon côté, je te le redis, je suis hyper friande des bilans, quel que soit leur rythme. Donc pour moi, c’est une excellente nouvelle si tu as envie de bloguer plus régulièrement et de partager à un rythme plus ou moins régulier tes lubies et découvertes du moment, sur un format peut-être un peu moins « jusqu’au-boutiste » que tes articles habituels (que j’adore, hein, ce n’est pas la question).

    Pour ce qui est de la régularité, qui est une problématique que je rencontre depuis des années : as-tu essayé de planifier dans ton agenda des moments dédiés à l’écriture / au blogging ? Par exemple, 30 minutes chaque matin, ou deux heures chaque semaine, non négociables ? Je crois vraiment aux bienfaits du « réflexe créatif », comme l’a théorisé Twyla Tharp dans son livre éponyme.

    Répondre
    • 15 janvier 2017 à 10 h 52 min
      Lien Permanent

      Tu sais à quel point je suis heureuse de voir ton blog renaître de ses cendres et l’idée de retrouver tes billets qui me plaisent tant. Oui, nos aventures sont très différentes et moi aussi je me retrouve dans ce que tu écris… J’ai aimé en 2016 suivre tes instants créatifs, tes aquarelles (ou encres, je ne sais pas trop), tes croquis…

      Je me souviens que les chroniques hebdo avaient eu pas mal de succès, je réviserai bien le format, en en faisant quelque chose de plus souple, et pourquoi pas des bilans culturels sur YouTube ? On verra !

      J’ai mis longtemps à répondre à ton commentaire mais ta dernière réflexion m’a pas mal fait réfléchir, celle de la planification. J’ai un énorme problème avec ça en ce moment : je traite les choses en fonction des urgences, et quand il n’y a pas d’urgence, je fais ce qui me donne le plus envie sur le moment… Tout en culpabilisant de commencer par le moins urgent (genre le blog). Autre souci de cette méthode, je me dis « oh, j’en fais que 20 minutes » ce qui fait que je n’avance sur rien et que je culpabilise de « perdre mon temps ». Mieux vaudrait accepter que je vais passer 2 heures à bloguer ou à graver plutôt que le faire en « douce » de moi-même. J’ai un peu le syndrome de l’enfant qui doit faire ses devoirs mais qui joue à la place et qui a peur de se faire pincer !
      Alors ton idée de planifier des moments dédiés, c’est peut-être bien.

      J’ai lu il y a longtemps ton billet sur le bouquin de Twyla Tharp et ça m’avait donné très envie de le parcourir. Je vais voir si ma bibliothèque de quartier le possède.

      Répondre
  • 9 janvier 2017 à 13 h 53 min
    Lien Permanent

    Chère Peccadille,j’ai découvert ton blog par hasard et depuis je le suis avec un très grand intérêt. Entre mon activité professionnelle et ma vie familiale (mère de deux enfants en bas âge) je n’ai guère de temps libre et tes billets me permettent de visiter virtuellement des expositions et des lieux que j’aurais aimé voir en vrai, de découvrir plein de choses intéressantes et de rêver un peu…Tu as un véritable talent pour la linogravure et tu as réussi à transmettre à tes lecteurs la passion pour cette technique via tes billets et tes réalisations. La gravure de la salle Labrouste ne figure pas parmi les estampes qu’on peu acheter sur Etsy : est-elle en vente ailleurs ? Bravo pour tu ce que tu as fait jusqu’ici et continue encore avec ce même enthousiasme !

    Répondre
    • 15 janvier 2017 à 10 h 39 min
      Lien Permanent

      Merci Alex pour ce gentil message ! Je suis heureuse qu’Orion en aéroplane atteigne un de ses objectifs, celui de faire vivre « par procuration » certaines visites de musées, monuments et expo pour ceux qui sont trop loin ou qui n’ont plus le temps !

      Et merci beaucoup pour ces encouragements concernant la linogravure. La salle Labrouste n’est pas encore sur Etsy parce qu’elle n’est pas terminée… Il ne me reste pas grand chose à faire mais j’ai TELLEMENT peur de la rater que je repousse sans cesse le moment de m’y mettre. Ce week-end peut-être ? J’annoncerai sur Facebook quand elle sera finie, ensuite il faudra l’imprimer dans un atelier (ma presse est trop petite pour ça) et attendre que l’encre sèche (ça peut prendre jusqu’à trois semaines !). Si tu m’as laissé un mail, je te préviendrai par ce biais.

      Bonne année !

      Répondre
  • 9 janvier 2017 à 18 h 09 min
    Lien Permanent

    vous aimez le vélo … je possède un petit musée perso. en Suisse ( environ 300 vélos et 2500 maillots) , lors de votre prochain voyage , je vous invite pour la raclette et pour la visite…Bonne année et bonne santè de Suiiiiiiisse
    Marco

    Répondre

Laisser un commentaire