L’Art de ne jamais faire la queue au musée

Le Louvre, l’été : une file interminable serpente autour de la pyramide sous un soleil de plomb. Grand Palais, l’automne : une foule trempée se presse pour voir la dernière expo à succès sous une pluie torrentielle. Qui n’a jamais renoncé à voir une exposition devant les mètres et les mètres de queue qui le séparent de l’entrée d’un musée ? La file devant le musée, ce supplice interminable à vous faire haïr la culture à tout jamais, mais dont l’image est cependant fièrement exhibée à la une de quelques journaux nationaux, comme preuve d’une fréquentation record dans les musées français, pourtant discutable.

Longues files, immenses queues, attente interminable… pourtant si faciles à éviter … pour peu que l’on connaisse quelques astuces! Aujourd’hui, je vous livre mon guide de survie pour impatients assoiffés de culture.

Esplanade d'Orsay trente minutes avant l'ouverture du musée - été 2011

Esplanade d’Orsay trente minutes avant l’ouverture du musée – été 2011

Profitez des heures creuses

Le musée, à l’instar du métro ou des magasins pendant les soldes, connait des pics de fréquentation… et des heures creuses. Le tout est de bien les connaître. Le milieu de la semaine est souvent le moment le plus calme. Pour passer devant le musée d’Orsay tous les jours, je peux vous assurer que le mercredi et le jeudi matin sont des moments parfaits pour visiter les lieux en toute quiétude… sauf pendant les vacances scolaires, où les files d’attentes sont inévitablement toujours très longues.

Le moment du repas est également idéal pour aller au musée. A 14h, vous serez surpris de trouver une longue file devant l’expo où vous êtes pourtant rentré sans attente deux heures plus tôt.

Le dimanche à l’heure du thé est également un moment intéressant, du moins pour les lieux à horaires d’ouverture élargi : il y a en général beaucoup moins de monde au Grand Palais après 17h30 le dimanche.

Quelles heures creuses pour les blockbusters (Centre Pompidou, Grand Palais)?

Devant certaines expositions à grand succès, les files ne semblent JAMAIS diminuer. Monet, Hopper, Picasso, Dali… Autant d’exemples où il faut soigneusement choisir votre heure de venue ! Pour ce genre d’évènement, le Centre Pompidou a mis en ligne un calendrier qui vous aide à repérer les meilleurs créneaux, comme à la poste !

Dali ouverture

Pour les têtes d’affiche du Grand Palais, je suis au regret de vous annoncer que venir tôt le matin est au rang des fausses bonnes idées. Certes vous entrerez parmi les premiers, mais pour cela il faudra venir longtemps à l’avance… ce qui revient presque au même que d’attendre en milieu de journée.

Un bon plan, si vous bénéficiez de la gratuité, est de faire l’exposition en deux fois et en nocturne. Le Grand Palais, comme le Centre Pompidou, proposent des horaires de visite élargis. En venant une heure avant la fermeture, vous éviterez tout temps d’attente et profiterez de salles quasi désertes. En revanche, peu d’espoir de voir toute l’exposition en une seule fois et impossible de passer par la case « boutique souvenir ».

Lundi et mardi : méfiance

Le lundi et le mardi sont des journées délicates, plus encore en période de vacances scolaires. En effet, le lundi, les musées de la ville de Paris ainsi que le musée d’Orsay et le château de Versailles sont fermés au public, qui se réparti alors entre les Musées nationaux (et en premier lieu entre le Louvre et le Centre Pompidou). La situation n’est cependant pas dramatique et je n’ai jamais noté de queue spectaculaire un lundi devant le Louvre.

En revanche, le mardi, c’est une toute autre histoire. Le gros des touristes se répartit entre Versailles et Orsay, qui sont alors à éviter à tout prix. Paris vous offre heureusement de nombreuses autres alternatives (les musées de la ville, toujours gratuits), et plein de très belles églises !

Rusez en empruntant les entrées secrètes : un bon plan spécial Louvre

Peu de touristes le savent, mais le Louvre compte plusieurs entrées. Ce n’est pas parce qu’il y a une longue file devant la pyramide que vous attendrez obligatoirement des heures avant visiter le musée. Les gens se pressent souvent sur l’esplanade pour pénétrer par l’entrée spectaculaire, la pyramide, mais d’autres alternatives s’offrent à vous. Si vous possédez déjà un ticket, ou une carte coupe-file, l’entrée Richelieu, sous les arcades entre la sortie de métro Palais Royal et la pyramide vous est réservée. En l’absence de ticket, une alternative consiste à passer par la galerie commerciale du Caroussel (entrée au 99 rue de Rivoli). L’attente au point de contrôle des sacs (situé juste à coté de la pyramide inversée) n’est jamais très longue. Si cette entrée vous permet de déboucher sous la pyramide, elle ne vous évite cependant pas la file parfois étendue devant les guichets de vente des tickets. C’est la que le « best-meilleur-plan-de-la-terre » intervient : l’entrée de la Porte aux lions.Porte des lions Louvre

Si on ne la connait pas, on ne peut pas la trouver. Elle se situe presque à l’extrémité de l’aile sud du Louvre, à deux pas de l’Ecole du Louvre, dans un passage qui permet de relier le jardin à la Seine. Ouverte tous les jours sauf le vendredi, cette entrée offre la possibilité d’éviter la queue au contrôle des sacs, aux tickets ET aux vestiaires. Attention cependant : vous pénétrez le musée par l’une de ses extrémités. Si l’accès à la Joconde est plus aisé, vous devrez marcher beaucoup pour aller voir les peintures françaises ou les cours aux sculptures (Puget et Marly). Qui plus est, le vestiaire de la porte des lions ferme plus tôt que les autres à 17h (mais les affaires sont rapatriées au vestiaire central).

Plan Louvre

Visitez le musée en nocturne

Je consacrerai un prochain article au concept merveilleux que sont les nocturnes au musée. Ces horaires sont souvent plus calmes et agréables, sauf en cas d’évènement exceptionnels (défilé de mode, soirée-concert, nuit des musées). Tous les grands musées parisiens vous proposent des nocturnes : mercredi et vendredi pour le Louvre, jeudi pour Orsay, jeudi, vendredi et samedi pour le Quai Branly, et presque tous les jours pour le Palais de Tokyo et le Centre Pompidou.

Allez à contre-temps les dimanches gratuits !

Il y a toujours beaucoup de monde dans les très grands musées le premier dimanche du mois. Profitez-en pour en visiter d’autres moins connus, comme le Musée Gustave Moreau, le musée Henner ou la Cité de l’Architecture, également gratuits le premier dimanche du mois.

Pour rappel, les musées de la ville de Paris ne sont pas concerné par l’opération « gratuité le premier dimanche du mois »… tout simplement parce qu’ils sont TOUJOURS gratuits (sauf expo temporaires).

Edit: la gratuité des musées le premier dimanche du mois est aujourd’hui remise en cause de façon inquiétante. Voir l’article du Louvre pour tous et la pétition pour le maintien de la gratuité.

Le premier dimanche du mois, ce qui n'a pas de prix est gratuit

… mais ça, c’était avant!

Évitez d’attendre le dernier week-end d’une exposition

C’est un truc bête mais tout Paris se précipite dans les expositions qui vont bientôt fermer leurs portes. Soyez prévoyant, évitez de vous y prendre au dernier moment ! Ce conseil vaut aussi pour les premières semaines d’exposition, où la foule se presse AUSSI le dimanche.

Cependant, comme en témoigne le LT de l’expo Dali visitée par Virgile Septembre durant les 24 dernières heures d’ouverture, une telle expérience peut être loufoque, à condition d’avoir une certaine dose d’imagination!

Adhérez !

L’adhésion à un musée (carte annuelle, société des amis) permet souvent d’obtenir outre l’entrée gratuite et illimité au musée et à ses expositions le sésame du coupe-file. Pour une somme comprise entre 15 et 60 euros, vous accéderez à toute une gamme de prestations : invitation pour certaines soirées thématiques, tarifs préférentiels pour les spectacles, performances, conférences, invitations à des ventes privées de la boutique. Certaines cartes offrent enfin la possibilité de venir accompagner d’un ami lors de journées spéciales…

Adhésion musée du Louvre amis

En plus de vous procurez tous ces avantages, la carte annuelle ou de sociétaire des amis témoigne votre engagement pour le développement des institutions culturelles.

Planifiez votre visite : réservez !

 Je ne suis pas une grande fan de cette solution, mais la réservation en ligne ou à la FNAC peut être, pour certains visiteurs, une option intéressante. Attention néanmoins, les réservations n’assurent pas toujours la suppression de tout temps d’attente. Il faut souvent se présenter à l’avance et attendre 15 à 20 minutes avant de rentrer dans l’établissement. Une fois passée l’heure de réservation, le bénéfice du coupe-file est perdu. Et souvent  pour les block-busters, il y a même la queue à l’entrée coupe-file !

Le jour de pluie n’est pas un jour bon pour aller au musée…

 … Surtout le dimanche ! Car beaucoup de parisiens se diront la même chose que vous ! Les œuvres s’apprécient plus avec une belle lumière : un jour gris et tout le musée semble glauque et poussiéreux !367_62414781144_2187_n

Et sinon, en dernier recours… faites du charme aux gardiens ! 

25 commentaires sur “L’Art de ne jamais faire la queue au musée

  • 11 février 2014 à 18 h 22 min
    Lien Permanent

    Au louvre et au musée d’Orsay, si on a moins de 26 ans, il y a pas besoin de ticket, il suffit de montrer sa carte d’identité 🙂 Du coup au Louvre ça fait des années que j’ai pas fait la queue !

    Répondre
    • 11 février 2014 à 18 h 25 min
      Lien Permanent

      C’est vrai, en effet! Cela dit, je ne crois pas que cela dispense de la queue pour le passage des portiques de sécurité. Est-ce que je me trompe?

      Répondre
      • 11 février 2014 à 20 h 27 min
        Lien Permanent

        effectivement ça dispense pas des portiques de sécurité, mais comme tu l’as dit en passant par les bons, ça va. J’ai pas eu de problèmes de queue les fois ou j’y suis allée !

        Répondre
  • 11 février 2014 à 19 h 41 min
    Lien Permanent

    Bravo pour cette générosité, moi en gallinacée la jouant perso, je me gardais l’entrée de la Porte aux lions, je sais « c’est pas bien! ». Au plaisir de vous lire.

    Répondre
  • Ping : L’Art de ne jamais faire la queue au mus&...

  • Ping : L’Art de ne jamais faire la queue au mus&...

  • 12 février 2014 à 16 h 27 min
    Lien Permanent

    Une erreur dans l’articile : les nocturnes au musée du Quai Branly sont le jeudi, vendredi et samedi (fermeture à 21h, dernière entrée à 20h30, fermeture des billetteries à 20h), mais pas le dimanche ! (fermeture 19h)

    Répondre
  • 13 février 2014 à 4 h 12 min
    Lien Permanent

    Une autre façon de ne pas faire la queue, c’est d’accompagner une femme enceinte, un enfant en poussette, une personne handicapée… Accès direct aux caisses garanti pour tous les publics prioritaires. Alors n’hésitez pas et proposer à vos amis concernés une visite qui sera très appréciée, ou transformez-vous en babyssiter intello pour vos neveux/nièces ou filleuls. C’est promis, les enfants seront sages (ils font la sieste dans la poussette) !

    Répondre
  • Ping : L’Art de ne jamais faire la queue au mus&...

  • 7 avril 2015 à 20 h 38 min
    Lien Permanent

    Jeudi 26, j’ai vu l’expo Bonnard à Orsay, en nocturne -enfin, vers 19-20 heures- il y avait beaucoup de monde.
    Dans la file des personnes ayant un billet, je sentais une exaspération, et même une angoisse, chez certains, à attendre. Éh, Oh! on meurt tous à la fin, hein… t’es pressé? lol

    Ça pose la question de fond: comment ce type de visiteurs peut dès lors apprécier la Peinture, cette patiente superposition de couches temporelles?
    D’autant que Pierre Bonnard aimait à revenir sur ses oeuvres… ou plutôt, il s’en sentait l’obligation.
    « Là, ça va pas… attends… » lol

    « Heureusement », il y a des vidéos, aussi, des écrans… mazette!
    Un mal pour un bien, ça fait moins de monde devant les tableaux…
    En me concentrant sur ceux que je ne connaissais pas, j’ai vu de bien belles choses, à revoir, à méditer!
    Au plaisir de vous lire à propos de cet évènement concernant ce génie atypique, inclassable!

    N’empêche, que penseraient Gustave Courbet, Jean-Dominique Ingres, de nos contemporains?
    Paul Cézanne, il se fouterait en rogne, sûr! Il tolèrerait pas!
    Le hipster, il se ferait tarter…

    Regardez les premiers tableaux de Van Dyck, des chefs d’oeuvres à même pas 20 ans!
    Sachant que le chef-d’oeuvre, il faut l’abandonner, pour renaître, dans la pure lumière de Dieu.
    Rembrandt, Goya, Titien, Poussin, Chardin…

    Répondre
  • 8 avril 2015 à 9 h 00 min
    Lien Permanent

    J’ai rapidement parlé sur Facebook de Bonnard : j’avais vu l’exposition au moment de son inauguration. Il y a de magnifiques tableaux, très surprenant et doux. Néanmoins, j’ai été assez déçue de l’exposition : j’ai eu l’impression de ne rien apprendre de nouveau sur ce peintre, qui a aussi eu un oeuvre gravé, dont il n’est absolument pas question dans ce parcours. Quel dommage !

    Par ailleurs il est vrai que cette tension entre les conditions d’admirations et la concentration qu’exigent les tableaux est parfois insupportable dans certains lieux d’expositions.

    Répondre
    • 8 avril 2015 à 11 h 53 min
      Lien Permanent

      Bonnard, c’est pas l »‘oeuvre »gravé », c’est la couleur, fondamentalement, la façon dont les tons sont disposés, qui font son génie.
      Il était pas terrible, d’ailleurs, dans le graphique, qui est fatalement autoritaire.
      Musicalement, je le trouve proche de Lester Young.
      ‘faut écouter, ‘faut voir…

      Répondre
  • Ping : Splendeurs et misères au Musée d’Orsay | Fanny Agathe Diane

  • 19 octobre 2015 à 22 h 11 min
    Lien Permanent

    Il serait quand même bon de préciser que l’entrée de la porte des lions est réservée aux visiteurs munis d’un billet… Mais sinon en effet, aucune queue!

    Répondre
    • 19 octobre 2015 à 22 h 14 min
      Lien Permanent

      Oui, malheureusement, depuis un an, il n’y a plus de caisses à la porte des lions, c’est vraiment très dommageable (peut-être ont-ils maintenu les bornes électroniques?)

      Répondre
      • 6 novembre 2015 à 17 h 21 min
        Lien Permanent

        La semaine dernière, il restait une borne électronique!

        Répondre
  • 27 octobre 2015 à 0 h 37 min
    Lien Permanent

    Bonsoir, j’ai lu plus haut dans les commentaires qu’on a pas besoin de faire la queue au musée d’Orsay si on a moins de 26ans, on peut rentrer directement. Mais sauriez vous me dire quelle entrée il faut prendre ? j’ai crus comprendre qu’il y avait plusieurs portes (pour les groupes adultes, enfants … etc)
    Merci bien !

    Répondre
    • 27 octobre 2015 à 7 h 17 min
      Lien Permanent

      Bonjour,
      Au Musée d’Orsay, l’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans : il n’y a donc pas à faire la queue à la billeterie MAIS … ça ne dispense malheureusement pas de faire la queue pour entrer dans le musée. A Orsay, il y a deux entrées principales sur l’esplanade (entrées A et C si mon souvenir est bon). A gauche, c’est pour le public sans billet, A droite, c’est le coupe file et l’entrée pour les gens qui ont déjà un billet. Malheureusement, je ne crois pas que les – de 26 ans puissent l’emprunter : il faut regarder le panneau installé au début de la queue, qui liste tout les cas. Il faut savoir que les pires jours, il y a tellement de monde que les deux queues se confondent …. 🙁

      Répondre
  • 7 août 2016 à 19 h 36 min
    Lien Permanent

    Bonjour,
    je suis provincial et j’aimerai faire la visite du Louvre cette semaine.
    Voici mes questions :
    1. Quel serait le jour et le créneau le meilleur de la semaine pour attendre le moins possible ? ‘( j’ai cru lire le jeudi matin, mais est-ce valable aussi au mois d’août ?)
    2. Combien de temps en moyenne si j’ai déjà acheter mon ticket en ligne et si j’y vais pour l’ouverture ? Et si j’y vais à 13/14H ?
    3. Si je suis accompagné d’une demandeuse d’emploi (donc gratuit pour elle avec justificatif), peut-elle faire la queue avec moi qui aurait mon ticket ou bien dans la file de ceux qui n’ont pas de ticket ?
    Si elle doit faire la queue dans la file des sans ticket, quel serait en moyenne son temps d’attente à l’ouverture et à 13/14H ?

    Merci beaucoup de vos réponses 🙂

    Répondre
  • Ping : Splendeurs et misères au Musée d’Orsay – Fanny Agathe Diane

  • 9 février 2017 à 6 h 40 min
    Lien Permanent

    Bonjour ! Je voudrais savoir si le Louvre a une file réservé aux personnes bénéficiant de la gratuité du musée ? L’entrée de la porte aux lions est-elle alors accessible pour ces gens ?

    Répondre
    • 11 février 2017 à 11 h 21 min
      Lien Permanent

      Bonjour,

      Les choses ont un peu changé depuis le renforcement de vigipirate. Il y a toujours une entrée coupe-file devant la pyramide et au niveau de la pyramide inversée. Elle s’adresse aux visiteurs déjà munis de tickets ou de carte type ICOM et Ministère de la Culture. Les -de 26 ans doivent je crois faire la queue. L’entrée Richelieu est désormais réservée aux groupes. Pour la porte aux lions, je ne sais pas où ça en est.

      Répondre

Laisser un commentaire