Gallica Insolite: il y a des marionnettes sur ma bibliothèque numérique!

Vous les avez peut-être croisées au détour d’une recherche. Des figures de tissus, de bois, de papier mâché, de plexiglas… au détour du mot clé « arlequin », ou d’une requête « Don Juan », quelle ne fut pas votre surprise de croiser un… OBJET sur votre bibliothèque numérique. Et pas n’importe quel objet, une marionnette ! 

Marionnette de Sorcière par George Lafaye pour Parades

Georges Lafaye, Une sorcière, marionnette du spectacle Parades, 1981-1989, Gallica/BnF

Le département des Arts du Spectacle

À l’origine lointaine du département des Arts du spectacle, il y a la donation en 1920, par Auguste Rondel de sa collection à la BnF. Bibliophile et passionné de spectacles, Auguste Rondel a constitué à partir de 1895 une exceptionnelle collection sur le théâtre, la danse, la musique, les fêtes, les marionnettes et même le cinéma ! Déposé à l’Arsenal, ce noyau primitif s’est enrichi tout au long du XXème siècle et devient, en 1976, un département spécialisé. Aujourd’hui, les collections des Arts du spectacle sont riches de livres, de manuscrits, d’archives, d’images mais aussi d’objets, parmi lesquels 900 marionnettes.

Marionnette de Dom Carlos par Houdart et Heuclin pour Dom Juan

Dominique Houdart et Jeanne Heuclin, Dom Carlos, frère d’Elvire, marionnette pour Dom Juan, 1976, Gallica/BnF

Le programme de numérisation des marionnettes

Comme tous les autres départements de la BnF, les Arts du Spectacle participent à l’effort de numérisation, dont les fruits enrichissent chaque semaine Gallica. Mais il n’est pas question de numériser n’importe quel document, sans hiérarchie ni logique. Afin d’assurer une certaine cohérence dans le développement de Gallica, des programmes de numérisation et des ordres de priorité sont définis par la BnF, en cohérence avec les missions de chaque département et les grands chantiers français et européens de valorisation du patrimoine.

L’un des programmes de numérisation des Arts du Spectacle concerne les marionnettes. Il a été initié dans le cadre d’un partenariat français (qui ambitionne de devenir européen) lancé en 2008 par le Ministère de la Culture et de la Communication et l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières. Ce programme de numérisation et de valorisation des collections prend forme dans le Portail des Arts de la marionnette qui rassemble 21 partenaires, tant des institutions publiques que des compagnies de théâtre.

PAM

Les documents numérisés par la BnF afin d’enrichir Gallica et ce portail sont de diverses natures : on y trouve des textes (manuels, pièces, études historiques…), des archives, de l’iconographie (des photographies et des dessins). Mais surtout, grâce à ce programme, les arts du Spectacle ont été le premier département de la BnF à se lancer dans la numérisation des objets. Comme le système de catalogage n’a pas encore été adapté, ces objets apparaissent actuellement sous la catégorie « manuscrit » ou « image » mais la situation devrait évoluer prochainement avec la création d’une catégorie « objets ».

Des 900 marionnettes qu’il conserve, le département n’a pas pu tout numériser d’un coup. Les conservateurs, partant du constat que la collection n’était de toute façon pas représentative de l’ensemble des arts de marionnettes (une grande partie des collections est ultra-contemporaine) ont fait des choix spécifiques. Ils devaient par ailleurs composer avec une double contrainte : l’incomplétude du catalogage (les collections ne peuvent être numérisées que si elles ont préalablement été décrites pièce à pièce) et le statut juridique de la plupart des pièces, encore sous droit, soit parce que leurs auteurs sont encore vivants soit parce qu’ils sont morts depuis moins de 70 ans. Cette situation a nécessité une négociation avec les ayants droit afin d’obtenir une diffusion sur internet.

Deux importants ensembles, dont les droits ont ainsi été négociés sont désormais disponibles sur Gallica : le fonds de la Compagnie Dominique Houdart – Jeanne Heuclin et celui de Georges Lafaye (1915-1989).

Figure importante du renouveau de la marionnette au XXème siècle, Georges Lafaye a connu une carrière florissante de marionnettiste dans les années 50 puis 60. Grand expérimentateur, il est reconnu comme l’un des inventeurs du « théâtre noir ».

Marionnette de Vache par Georges Lafaye pour beaucoup de bruit pour rien

Georges Lafaye, La Vache, marionnette pour le spectacle Beaucoup de bruit pour rien, 1949, Gallica/BnF

Toujours en activité, la compagnie Houdart-Heuclin, fondée en 1964, préfère au terme de la marionnette celui du théâtre de figures. En 2010, la compagnie a donné à la BnF une partie de ses archives, dont un ensemble représentatif de ses marionnettes, parmi lesquelles celles du Voyage en Harmonie, une histoire du monde en pommes.

Marionnette d'Eve en pomme pour Voyage en Harmonie par Houdart et Heuclin

Dominique Houdart et Jeanne Heuclin, Eve, marionnette pour le spectacle Voyage en harmonie, 1985, Gallica/BnF

Ces deux corpus représentent 210 pièces déjà numérisées ou en cours de numérisation soit 20% de la collection de marionnettes des arts du spectacle disponible sur Gallica.

Numériser la marionnette, spécificités de l’objet

L’objet, et plus encore la marionnette, que l’on peut manipuler, pose des questions spécifiques quant à la numérisation. Il faut en effet rendre compte de la matérialité de l’objet, de son usage, sans tomber, dans le cas précis des arts du spectacle, dans la mise en scène. À la BnF, on a privilégié une approche descriptive et objective selon un protocole précis de prise de vue. Pour chaque marionnette, sont ainsi réalisées une dizaine de photographies. La première, celle qui apparaît en vignette, doit rendre compte de la « personnalité de l’objet ». C’est pourquoi on a privilégié le meilleur angle de vue, souvent un léger trois quarts. Les photographies qui suivent sont plus descriptives : l’objectif tourne autour de la marionnette de façon systématique pour proposer huit angles de vues, parfois complétés de vues du dessous et du dessus. Enfin, les derniers clichés doivent témoigner de l’utilisation de la marionnette. D’anonymes manipulateurs, gantés de noir, actionnent leviers, mécanismes, claviers. Mes vues préférées !

Marionnette d'Eurydice pour Antingone par Georges Lafaye

Georges Lafaye, Eurydice, marionnette pour le spectacle Antigone, 1984, Gallica/BnF

Ces photographies de marionnettes, qui ne sont pas sans évoquer les clichés de criminels, peuvent paraître un peu froides. C’est un parti-pris de la BnF de n’avoir souhaité aucun type de mise en scène, en cohérence avec sa politique de conservation. Sur le Portail des arts de la marionnette, on observe des vues beaucoup plus en contexte résultant souvent de compagnies, dont le patrimoine, encore vivant car encore en usage, se prête mieux à de telles mises en scène.

Marionnette d'Adam pour Voyage en harmonie Houdart et Heuclin

Dominique Houdart et Jeanne Heuclin,, marionnette pour Voyage en harmonie, 1985, Gallica/BnF

Itinéraire « marionnettes » sur Gallica

Via le moteur de recherche de la bibliothèque numérique Gallica, il est possible d’interroger par nom de concepteurs, technique de fabrication, spectacles, personnages… Pour une recherche plus approfondie, il faudra passer par les catalogues de la BnF afin de prendre en compte les pièces non numérisées.

Le fonds numérisé est également accessible via le portail des arts de la marionnette, où une recherche pourra être complétée des résultats émanent d’autres collections.

Une astuce si vous voulez une vision d’ensemble des documents numérisés par Gallica dans le cadre de ce programme: tapez « PAM1 » dans le moteur de recherche de la bibliothèque numérique de la BnF. De la même façon, via la recherche avancée du Portail des arts de la marionnette, il est possible de ne sélectionner que les documents dont les originaux sont conservés à la BnF.

Marionnette mère du roi Renaud pour vieille chansons par Georges Lafaye

Georges Lafaye, La mère du roi Renaud, marionnette pour Vieilles chansons françaises, 1943, Gallica/BnF

Pour aller plus loin

Un commentaire sur “Gallica Insolite: il y a des marionnettes sur ma bibliothèque numérique!

Laisser un commentaire