L’univers de Michel Tremblay – Québec

Si vous êtes de passage à Québec, ne manquez surtout pas l’exposition Michel Tremblay qui se déroule actuellement au Musée de la Civilisation. En plus de vous faire vivre la déroutante mais néanmoins très plaisante expérience d’une exposition sans objet, elle constitue un excellent moyen de (re) découvrir l’oeuvre d’un des écrivains québécois majeur de la seconde moitié du XXe siècle. 

Michel Tremblay en quelques mots: un écrivain québécois majeur¹

Michel Tremblay est né en 1942 dans une famille modeste de Montréal. Son enfance et sa jeunesse, au Plateau-Mont-Royal, sont à la fois la source et la sève de son oeuvre – 28 pièces de théâtre, 22 romans et bien d’autres écrits. Il est révélé en 1964 par un concours de jeunes auteurs organisés par Radio-Canada. Sa deuxième pièce, Les Belles-soeurs  en 1965, connaît un grand succès. Avec cette oeuvre, Michel Tremblay est l’un des premiers à faire entrer la langue québécoise populaire, le joual, dans le paysage littéraire francophone. Ainsi, l’écrivain participe à l’émancipation culturelle du Québec, qui se détache alors de l’emprise morale de l’Eglise catholique (ce qu’on appelle la révolution tranquille). En 1970, Michel Tremblay se lance dans les Chroniques du Plateau-Mont-Royal, une saga familiale en six savoureux romans. Dans tous ses écrits – pièces, nouvelles, romans et récits autobiographiques-, le lecteur retrouve un univers cohérent: les mêmes personnages et les mêmes lieux reviennent sans cesse… Tremblay dépeint avec brio la rue Fabre, la Mainle parc La Fontaine des années 50/60: ses récits font écho à ses souvenirs d’enfance, d’adolescence.

Une exposition sans objet…

Le défi à relever pour le musée de la Civilisation était grand: comment rendre dans un espace muséal l’oeuvre d’un écrivain contemporain, exposer ses mots? Comment donner un éclairage intéressant et renouvelé à une oeuvre que tous les québécois connaissent? Comment restituer sans trahir l’Univers de Michel Tremblay? Les concepteurs de l’exposition ont fait un choix original: celui d’une exposition sans objet. En effet, le seul véritable « objet » est une vieille boîte en chocolat contenant d’anciennes photographies – seul trésor matériel que Tremblay conserve de son enfance. Muni d’un casque audio, le visiteur est invité à pénétrer l’oeuvre de l’écrivain en déambulant dans un environnement multimédia immersif.

Suivant sa position dans l’espace, le visiteur entend  différents textes lus… L’exposition s’ouvre sur une évocation autobiographique  décousue, intitulé Michel en 5 temps: les commissaires ont pioché dans les archives audiovisuelles des extraits d’interview dans lesquelles Michel Tremblay aborde quelqu’un des thèmes majeurs de son oeuvre. Par la suite, le visiteur est invité à traverser trois cubes dont les décors font écho à ceux dans lesquels évoluent les personnages des écrits de l’auteur. La caverne magique est consacré aux souvenirs d’enfance de Michel Tremblay; la cuisine, à la pièce Les Belles-soeurs: dans chacune, le visiteur écoute des extraits lus par des comédiens. Enfin, dans la loge aux archives, qui rappelle la loge d’un club de la Main, il est possible de visionner de nombreux morceaux choisis de ses 28 pièces de théâtre. Le résultat est très réussi: l’exposition rend parfaitement la cohérence et l’entierté de l’oeuvre de Tremblay; les lectures sont magnifiques, choisies avec soin; et quand on relit, plus tard, les romans, les voix des comédiens entendus à l’exposition reviennent en tête!


… et pour tous!

Et si vous n’avez jamais lu du Michel Tremblay, est-ce que l’exposition vaut le coup pour vous? Oui, oui et oui! J’ai visité cette exposition avec une dizaine d’amies. J’étais, je crois, la seule d’entre nous à avoir déjà lu l’un de ses livres. Elles venaient à priori « juste 5 minutes pour voir la scénographie d’une exposition d’oeuvre littéraire ». Toutes ont été happées par l’expérience et certaines sont restées plus d’une heure à écouter l’intégralité des textes. Avec, évidemment un passage à la libraire à la sortie! C’est bien la preuve de la réussite du pari fait par les commissaires! Courez-y!

L’univers de Michel Tremblay, jusqu’au 18 août 2013, Musée de la Civilisation, Québec (Canada). Page de présentation et dossier de presse sur le site du musée.

¹ L’exposition inaugure un cycle consacré aux « moments de passages importants de notre société, des moments charnières, à travers l’œuvre d’artistes – de véritables passeurs – qui ont su révéler ce que nous sommes, ce que nous avons été, ce que nous avons refoulé ou oublié. Michel Tremblay est de ceux-là » (Michel Côté, directeur du Musée de la Civilisation)

Un commentaire sur “L’univers de Michel Tremblay – Québec

Laisser un commentaire