Emmanuel Laflamme

La première fois que j’ai vu une oeuvre d’Emmanuel Laflamme c’était dans un des gratuits gay distribués sur Sainte-Catherine Est. Frappée par le détournement d’une madone jouant à la game boy, j’ai découpé  cette image que je croyais la création d’une agence de com’. Deux mois plus tard, à l’occasion de la cinquième édition de Beaux-Dégats à la Fresh Paint Gallery, j’ai pu mettre un nom sur l’image que j’avais collé dans mon carnet de voyage et découvrir le travail d’Emmanuel Laflamme…

E. Laflamme, Hesychasm, 2010

Les chefs d’oeuvres de l’histoire de l’art remixé avec les codes visuels de notre culture contemporaine: consommation de masse, logo de grands firmes, produits hi-tech… Détournement, retournement de situation, Emmanuel Laflamme s’amuse des images. Ses créations ont sur le plan visuel la saveur du jeu de mot bien trouvé.

Emmanuel Laflamme, anesthesia FAIL, 2010

Si Emmanuel Laflamme manie si bien les références de la culture populaire d’aujourd’hui, c’est peut-être parce que cet artiste – qui s’est formé de façon autodidacte – évolue professionnellement dans le monde du dessin animé et du jeu vidéo. Sa pratique du recyclage de la culture visuelle lui vient précisément des usages propres qui régissent ce milieu.

Emmanuel Laflamme, spring cleaning, 2011

En jouant sur des références qu’il sait partagé par son spectateur, Emmanuel Laflamme s’assure de la clarté d’énonciation du message qu’il entend faire passer. Se réappropriant les codes du Pop Art, il considère les logos des grandes firmes comme étant les nouvelles icônes de notre culture. Cependant, il ne cherche pas à moraliser ou à critiquer, mais entend simplement apporter sa voix à réflexion collective sur notre propre société.

Emmanuel Laflamme, adoration, 2011

Mon coup de coeur a été à son détournement pop du célèbre tableau de Manet, L’Exécution de Maximilien (1867). Une version agrandie de la création d’Emmanuel Laflamme était présentée à Fresh Paint Gallery lors de mon passage cet été. J’avais été amusée du sens que l’oeuvre prenait dans le contexte de la battle Beaux-Dégats, au point de faire quelques clichés…

Beaux-Dégats à Fresh Paint Gallery, Montréal. En arrière plan, Exécution, d’Emmanuel Laflamme

Si vous êtes conquis, retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Laflamme sur son site internet, Quartertofour, sur sa page facebook et dans divers lieux de Montréal et, surtout, sur les murs de ma salle de bain! 

Emmanuel Laflamme, Vernissage, 2010