Louis Béroud, les joies de l’inondation (dans la Galerie Médicis)

Le nom de Louis Béroud est souvent associé à celui du vol de la Joconde. C’est en effet ce peintre, copiste au Louvre, qui a signalé aux gardiens l’absence des cimaises de Mona Lisa, au matin du 22 août 1911.

Louis Béroud, les joies de l'inondation (galerie Médicis), 1910, collection Iris & B. Gerald Cantor

Au-delà de cette anecdote, l’œuvre de ce peintre méconnu vaut le coup d’œil. Il a beaucoup peint les salles du Louvre et les lieux d’expositions parisiens. Mais quelques unes de ses toiles se détachent de la tradition habituelle des vues de musées et sont pour le moins surprenantes ! Je pense en particulier au tableau Les joies de l’inondation, aussi connu sous le titre peintre copiant un tableau au musée du Louvre, qu’il réalise en 1910. Béroud y figure un sujet classique, un copiste au Louvre esquissant une étude d’un détail célèbre du Débarquement de Marie de Médicis peint par Rubens au XVIIe pour la Galerie Médicis : le groupe des trois naïades surgissant des flots dans un bouillon d’écume. Ce groupe a beaucoup impressionné les peintres du XIXe, tel Delacroix, qui l’a copié de nombreuses fois. L’originalité de Béroud est d’avoir figuré ces trois naïades jaillissant de la toile pour envahir la salle !

Béroud a joué à plusieurs reprises sur ce thème du tableau qui prend vie. Ainsi, il a peint une copie des Noces de Cana de Véronèse dans laquelle le banquet se prolonge dans le salon carré (où le tableau était alors accroché). Sont invités au repas les personnages des tableaux avoisinants : on reconnaitra ainsi Hélène Fourment et ses enfants, peints par Rubens (à droite), la Vierge et Saint Anne de Léonard (à gauche)… Je vous laisse le plaisir d’identifier les autres citations des chefs-d’œuvres du Louvre (j’en ai moi-même trouvé une dizaine).

Le jour où j’ai écris ce petit billet, j’ai eu la surprise de croiser dans la grande Galerie du Louvre un copiste, Christian Eprinchard qui perpétue en quelques sortes l’imagination de Béroud : je vous invite à visiter sa galerie.

Pour aller plus loin :
Copier créer : de Turner à Picasso 300 oeuvres inspirées par les maîtres du Louvre, Paris, RMN, 1993.
A propos de la Galerie Médicis (site du Louvre)

Un commentaire sur “Louis Béroud, les joies de l’inondation (dans la Galerie Médicis)

Laisser un commentaire